premiers festivals finis, premières impressions d’Etienne

Ah enfin, il vient d’être posté !!! Il s’est fait, un peu, attendre son billet sur les premiers festivals.
C’est toujours avec plaisir que je le découvre, mot après mot.  J’adore vraiment ce moment-là.

Les Eurockéennes de Belfort le 4 juillet, Beauregard Hérouville le 5 juillet

Grisé par les bonnes vibes du Diskönoir Tour et des festivals de l’été dernier ( entre autres Les vieilles Charrues, Fourvières, magique…), j’ai annoncé à la surprise des personnes avec lesquelles je travaille, que je voulais refaire une tournée des festivals cette année. Soit. Me voici donc à nouveau sur les routes, avec mon groupe adoré (Mako : Guitare, Marcello Giuliani : Basse, Matthieu Rabaté : Batterie, François Poggio : Guitare, Jean-Louis Piérot : Claviers) et une équipe technique vraiment parfaite et sur laquelle nous pouvons nous appuyer. Damien Bertrand au son et Yossi Dehri pour les lumières. J’ai voulu un show basé sur des titres au tempo rapide et majoritairement des tubes. J’ai ajouté Jungle Pulse, Duel Au Soleil et Réévolution que j’adore jouer et qui me semble tellement d’actualité.Première étape, les Eurockéennes de Belfort. C’est le premier concert après six mois d’interruption, la programmation peut drainer un public qui ne s’intéresse pas à moi (il y a la bagatelle de plus de 40 000 personnes) et il fait 45 degrés au pied de la scène. Un défi qui ne déplait pas. Le show commence doucement. La chaleur est quasi insoutenable. Le public s’étend à perte de vue, c’est vraiment impressionnant et nous porte. Le groupe est fort, soudé. Puis au bout de la troisième chanson, le show prend son rythme de croisière, crescendo, pour finir en beau succès. Pari gagné. Puis 11h de bus de nuit pour regagner Hérouville. Ces trajets sont tuants, je n’arrive pas à dormir.
Crash dans un hôtel ou je récupère vaguement mes heures de sommeil. J’arrive sur le site au moment ou Django Django joue. Je les adore. Il a plu toute la journée et le soleil se lève timidement.
Le public (25 000 personnes) hurle d’impatience. Une clameur énorme monte lorsque nous arrivons sur scène.Il y a une belle lumière de soleil couchant. Puis pendant une heure, nous déroulons le show en trombe. Le public est majoritairement hyper jeune et chante par coeur toutes mes chansons. C’est très fort. Après le show, festoyage de rigueur et rentrage à Paris en bus. Nous arrivons à Paris à 4 heures du mat. Fracassés.
Etienne

Publié dans actualités 2015, concerts - tournées, Diskonoir Tour Tagués avec : , , ,

Laisser un commentaire