REEVOLUTION – REEVOLUTION TOUR – SORTIR CE SOIR-BEST OF LIVE

Réévolution signifie faire un tour complet sur soi-même pour se retrouver et revenir à qui l’on est vraiment. J’étais à ce moment-là en ébullition, les textes sont empreints de noirceur, mais aussi d’une forte énergie vitale.

Le public a eu du mal à me suivre, j’en ai conscience, mais j’ai besoin de déconstruire pour reconstruire, sinon j’ai l’impression de faire du surplace. J’aime cet album et peut-être que j’ai tendance à le défendre avec plus d’ardeur que les autres parce que c’est un peu mon album « maudit ». (rires).

Etienne (livre Dahodisco de Benoît Cachin)

– novembre 2003 : sortie de l’album
– mars 2004 et juin 2004, Etienne est en tournée avec le Réévolution Tour

commentaire qu’Etienne avait posté sur son site officiel

Et voilà,
La tournée est finie, trop courte, hélas… mais intense et très heureuse. Il me reste vos visages, votre amitié et votre bonne énergie. Merci d’être venus si nombreux, c’était hot. Je voulais éviter le systématisme du live, mais beaucoup d’entre vous ont insisté pour que cette tournée soit filmée et enregistrée. Après réflexion, c’est ce que nous avons fait. Bruno Sevaistre est venu filmer et enregistrer les concerts dans quelques villes et nous avons donc sons et images, que je visionne actuellement. Je suis très content du résultat, qui est très fidèle à ce que j’ai vécu tous les soirs. Je ne sais quand et sous quels supports cela sortira. Wait and see… en tous cas je me remets vite au travail, à de nouvelles chansons pour de nouvelles aventures.
Love.

Etienne

– mars 2005 sortie du live Sortir ce soir – Best of live en cd et Sortir ce soir –  live 2004 en dvd

commentaire sur le dvd live

à vous qui êtes encore sortis avec moi tous les soirs et je ne l’ai pas regretté, ce film vous est dédié.

Etienne

 

ALBUM & TEXTES

Retour à toi (Etienne Daho/Etienne Daho - Nicholas Dembling)

Ennemi de soi-même, comment aimer les autres ? / Etranger à soi-même, étranger pour les autres / Qui réduit au silence, le fracas de l’enfance / Et avance masqué, en attendant sa chance / Et sous les apparences, le prix du vêtement / Personne ne voit les plaies et le sang de celui qui survit / Mais quand demain se lèvera, ah, je serai libre, retour à toi / Quand demain de lèvera, ah, je serai libre, retour à moi / Si l’amour me couronne et s’il me crucifie / Elève mes pensées dans un hymne à la vie / Et que monte très haut la flamme des bougies / Quel que soit le drapeau ou le Dieu que l’on prie / Et sous les apparences, vulnérable et changeant / Personne ne lèche les plaies et le sang de celui qui survit / Mais quand demain se lèvera, ah, je serai libre, retour à toi / Quand demain de lèvera, ah, je serai libre, retour à moi / Quand demain de lèvera, ah, je serai libre et près de toi / Retour à toi et moi
Réévolution (Etienne Daho/Christian Fradin - Etienne Daho)
Soldats de la rue ou anges déçus / Que tous les cœurs vaillants oubliés / Et les âmes pures revêtent l’armure / Dans un monde réévolué / Réécrire l’histoire, à nos étendards / De quel côté l’épée va frapper / Pour un peu d’amour, au son des tambours / Dans un monde réévolué / Puisque l’avenir, dépend de notre foi / De notre irrépressible, envie de vivre / Le futur s’ra bien plus que parfait / Ooh, debout et le poing levé ! / Pour la vérité, pour la liberté / Le spirituel, la beauté / Les arts et les sciences et la différence / Dans un monde réévolué / Puisque l’avenir, dépend de notre foi / De notre irrépressible, envie de vivre / Le futur s’ra bien plus que parfait / Ooh, debout et le poing levé ! / Soldats de la rue ou anges déçus / Que tous les cœurs vaillants oubliés / (et) Ames pures revêtez l’armure / Dans un monde réévolué / Puisque l’avenir, dépend de notre foi / De notre irrépressible, envie de vivre / Le futur s’ra bien plus que parfait / Ooh, debout et le poing levé ! / Puisque l’avenir, dépend de notre foi / De notre irrépressible, envie de vivre / Le futur s’ra bien plus que parfait / Ooh, debout et le poing levé !
L'orage (Etienne Daho/Christian Fradin - Etienne Daho)
La douleur me rend insensible / Et je ne me reconnais pas / C’est brutalement que j’excise / Ce lien d’âme et à chaque pas / Lentement je perds l’équilibre / Que mes prières montent vers toi / Dieu, pourquoi me sentir misérable ? / Pourquoi sentir l’orage en moi ? / De ses flèches j’étais la cible / Je n’ai vraiment pas eu le choix / Renoncer me met au supplice / Mes prières montent vers Toi / Dieu, pourquoi me sentir si coupable ? / Pourquoi sentir l’orage en moi ? /  Dieu du Coran ou de la Bible / Donne-moi la force et la foi, enfin / C’était un amour impossible… / Pourquoi me sentir coupable ? / Pourquoi sentir l’orage en moi ? / Pourquoi me sentir misérable ? / Pourquoi sentir l’orage en moi ?
If en duo avec Charlotte Gainsbourg (Etienne Daho/Ginger Ale - arrangements Etienne Daho)
If excessif, accro, compulsif / If adhésif, over réactif / If exclusif et trop émotif / If impulsif qui est le fautif ? / If intrusif, plus combatif, sous sédatifs en soins intensifs, cherche le motif / If négatif, maladif, inexpressif et plus vraiment vif, cherche le motif / If trop captif et décoratif / If défensif, à cran, offensif / If incisifs, mes coups de canifs / If agressif, qui est le fautif ? / If intrusif, plus combatif, sous sédatifs en soins intensifs, cherche le motif / If négatif, maladif, inexpressif et plus vraiment vif, cherche le motif / If évasif, approximatif / If c’est plus l’kif, de jouer au calife / If trop nocif et trop addictif / If fugitif, maniaco dépressif / If trop massifs, abusifs, à ton actif, les coups successifs, trop lourd le passif / If décisif, je m’rebiffe, mon départ est impératif et définitif, définitif.
Les remparts (Etienne Daho/Gavin Skinner - Etienne Daho)
La passion se nourrit d’absences, de silences / De souffrances exquises partagées ?

Tu croyais que pour me dresser / Il fallait me mettre en attente et en danger / Et bâtir autour de toi des remparts / Te parer de mystères et de fards / Me résister, garder les distances / Puis ouvrir le feu par souci d’élégance

La passion se nourrit du doute, au goutte à goutte / Baisers, coups de pieds, alternés ?

Tu croyais que pour me dresser / Il fallait me mettre en attente et en danger / Et bâtir autour de toi des remparts / Te parer de mystères et de fards / Me résister, garder les distances / Puis ouvrir le feu par souci d’élégance

Humm, ton putain de système, est vraiment extrême SM

Tu croyais que pour me dresser / Il fallait me mettre en attente et en danger / Et bâtir autour de toi des remparts / Te parer de mystères et de fards / Me résister, garder les distances / Puis ouvrir le feu par souci d’élégance

Mais j’t’aime ainsi

Vis à vis (Etienne Daho/Vincent Mounier - Etienne Daho)
La fenêtre est sur la cour, clic clac sur tous les contours / De ta silhouette athlétique, je l’avoue j’en suis fanatique / Ultime et photogénique

Un éloge au chic de la France / La vraie beauté n’en a jamais conscience

La fenêtre est sur la cour, clic clac sur tous les contours / De ta silhouette en Slimane / Je dois admettre que je suis fan / De tout ce que tu émanes

Un éloge au chic de la France / A la beauté qui n’en a pas conscience

Eloge à ta beauté / Vis à vis, témoin ensorcelé sans répit / Je photographie à ton insu toute ta vie

La fenêtre est sur la cour, clic clac sur tous les contours / De tes courbes, ta plastique, mélange de hip et classique / Une vraie bombe artistique

Un éloge au chic de la France / A la beauté qui n’en a pas conscience

Eloge à ta beauté / Vis à vis, témoin ensorcelé sans répit / Je photographie à ton insu toute ta vie

Je vis ta vie, en vis-à-vis / Je vis ta vie, je vis-à-vis.

Le jour et la nuit (Jacques Duvall/Frédéric Momont)
J’constate qu’aujourd’hui toi tu me fuis / Mais ton souvenir lui me poursuit / Le jour et la nuit

Je ne pense qu’à  toi mais j’vis avec lui / Ce maudit souvenir qui me poursuit / Le jour et la nuit

Qu’il aille donc voir ailleurs si j’y suis / Ce maudit souvenir qui me poursuit / Le jour et la nuit

J’constate qu’aujourd’hui toi tu me fuis / Mais ton souvenir lui me poursuit / Le jour et la nuit.

L'inconstant (Etienne Daho/Etienne Daho - Helen Turner)
Bien sûr j’ai voulu partir, mais c’est moi que je voulais fuir, dans l’inconstance / La licence, le plaisir et les substituts de toi, plonger cent fois / Apaiser la crainte du vide, dans l’erreur, mon inaptitude au bonheur

Bien sûr, si j’ai fais le con, tu as mille fois raison, de perdre confiance / Mais je dompterai l’orgueil et braverai mes peurs, et cette fièvre que l’on pardonne à la jeunesse

Désapprendre tout pour réapprendre tout / Réapprendre tout de toi, dans ta lumière et dans tes pas

Je me fous de ce qu’on dira / Et ce qu’on pensera de moi / Je veux faire exploser mes chaînes / Et tous les boulets que je traîne / Je réapprendrai tout de toi / Je réapprendrai tout de toi

Bien sûr si j’ai fait le con, éternellement vagabond, en déroute / Je t’ai dans la tête et le sang, ailleurs, je ne cherchais que toi, et dans tes bras, délesté du poison du doute

Désapprendre tout pour réapprendre tout / Réapprendre tout de toi / Dans ta lumière et dans tes pas

Je me fous de ce qu’on dira / Et ce qu’on pensera de moi / Je veux faire exploser mes chaînes / Et tous les boulets que je traîne / Je réapprendrai tout, tout de toi / Je réapprendrai tout de toi

Les jalousies (Etienne Daho/Etienne Daho - Nicholas Dembling)
Sentinelle idolâtre et gardien de temple de tes nuits / Je monte la garde et tu commences à vivre ton autre vie

Et l’inconscient, t’ouvre grand ses lourdes jalousies / Et l’inconscient t’ouvre grand ses lourdes jalousies

Soldat de ton souffle, dans ce long voyage, attentif, je te suis / Les sommets ou le gouffre, dans quelle situation es-tu et quel conflit ?

Lorsque l’inconscient, t’ouvre grand ses lourdes jalousies / Lorsque l’inconscient, t’ouvre grand ses lourdes jalousies

Au matin tu reviens, le jour disperse toutes les ombres de la nuit / Profonde amnésie, tu ne te souviens même plus de qui je suis

Et ton inconscient referme ses lourdes jalousies / Et ton inconscient referme ses lourdes jalousies.

Talisman (Etienne Daho)
Loin du chant des sirènes, envoûtant / Des chimères, des fables et du vent / Viens me retrouver pour l’éternité

Loin des trésors de sable mouvant / De l’or, des épices et des rubans / Viens me retrouver pour l’éternité

Oh combattre pour d’éternelles retrouvailles / Il ne sera pas de plus noble bataille / A célébrer

Dans le désert où s’arrête le temps / A l’heure où le soleil est safran / Viens me retrouver, pour l’éternité

Ce talisman protège les amants / Des mirages et des ouragans / Viens me retrouver, pour l’éternité

Oh combattre pour d’éternelles retrouvailles / Il ne sera pas de plus noble bataille / A célébrer

Oh nous n’aurons ni les honneurs ni les médailles / Mais il n’sera pas de plus noble bataille / A célébrer.

Les liens d'Eros avec Marianne Faithfull (Etienne Daho)
Marianne Faithfull lit un extrait de La vénus en fourrure de son grand-oncle Léopold Von Sacher-Masoch (Tchou éditeur).
Aimer, être aimé, quel bonheur ! Et pourtant, comme tout cet éclat est terne, auprès de la félicité remplie de tourments, que l’on éprouve en adorant une femme qui fait de l’homme son jouet, en devenant l’esclave d’une créature tyrannique, qui vous piétine impitoyablement.

Elle est là, ma Vénus allongée, le corps et les poignets sanglés / Dans son imper en latex elle m’observe, comme la proie de ses projets / Attitude polaire de surface, sourire de Joconde apaisé / Elle est la main qui me cherche et me frôle, du bout de ses ongles laqués / Oh surtout ne crie pas avant d’avoir mal, me dit-elle, les corps étrangers / Ont le goût capiteux du parfum des roses, du romanesque et du secret / Les liens d’Eros tout puissants, sont-ils plus attachants que les liens du cœur ? / Les liens d’Eros tout puissants, sont-ils plus attachants que les liens du sang ? / Qui est la victime de qui, dit-elle, le sacrifié ou son bourreau ? / Peu importe le flacon, si c’est éphémère, mais pourvu que le charme opère / Pénètre jusqu’aux fondations de mon âme, souffle t’elle, avant de céder / Libérée par l’impact de mes morsures, par la chaleur de mes baisers / Les liens d’Eros tout puissants, sont-ils plus attachants que les liens du cœur ? – Les liens d’Eros tout puissants, sont-ils plus attachants que les liens du sang ?

Au Jack au mois d'avril (Etienne Daho)
C’était au Jack au mois d’avril / Je m’étais découvert d’un fil / Etait-ce le hasard ou l’instinct / Ou bien le clin d’œil du destin ? / Confirmant l’Oracle annoncé / La chance vient toujours frapper / Lorsque l’on s’y attend le moins / Et le meilleur arrive enfin / La bière a un goût de miel, de vanille et caramel / Traverser Paris en courant / Sur la seule magie de l’instant / Du message clair de tes yeux / Quand l’amour fait signe, suivez le ! / Toujours trop long à m’attacher / Et si long à me détacher / Mon cœur sauvage et arrogant / Se découvre tendre et confiant / La bière a un goût de miel, de vanille et caramel / C’était au Jack au mois d’avril / Je m’étais découvert d’un fil / Et le meilleur m’arrive enfin / Souffrir n’aura pas été vain… (à suivre)
DU CD LIVE SORTIR CE SOIR BEST OF LIVE

disque 1
Des attractions désastre – Le grand sommeil – Des heures hindoues – Comme un boomerang – Sortir ce soir – Le brasier – Retour à toi – Comme un igloo – Tombé pour la France – Soudain – Le premier jour (remix) – Saudade – Mon manège à moi – Bleu comme toi – Epaule tattoo (avec la voix de Marianne Faithfull) – Ouverture – Duel au soleil – Week-end à Rome

bonus
Sortir ce soir (single)

disque 2
Réévolution – L’orage – L’enfer enfin – Rendez-vous au jardin des plaisirs – L’inconstant – If

DU DVD LIVE SORTIR CE SOIR live 2004

Quatre hivers – Réévolution – Jungle pulse – L’orage – Le grand sommeil – Sortir ce soir – L’enfer enfin –  Rendez-vous au jardin des plaisirs – Comme un igloo – Tombé pour la France – Des heures hindoues – L’inconstant – Saudade – Bleu comme toi – Le Brasier – Comme un boomerang – Des attractions désastre – Epaule tattoo (avec la voix de Marianne Faithfull) – Ouverture – Retour à toi – If – Week-end à Rome

bonus
toutes les chansons sont commentées par Etienne

PERIODE DE L’ALBUM

etienne daho couverture Rollingstone octobre 2003

Etienne Daho Magic hors série novembre 2003

Etienne Daho couverture Optimum novembre 2003

PERIODE REEVOLUTION TOUR

Etienne Daho couverture Madame Figaro 22 octobre 2004

PERIODE DU LIVE SORTIR CE SOIR-BEST OF LIVE

  • Etienne Daho : « Ras le bol des plaisanteries sur ma voix »Télé Star – 03/05

BANDE ANNONCE

live Sortir ce soir – best of live
CLIPS OFFICIELS

Retour à toi

If

Réévolution

clip Réévolution
réalisé par Bruno Sevaistre. Le tournage s’est fait à Bruxelles (Forest National) à l’issue du concert d’Etienne et avec la participation amicale du public belge qui, fidèle à sa réputation a été fantastique, patient et coopératif.

EMISSIONS TELE

On ne peut pas plaire à tout le monde
France 3 – 07/11/03

20h10 pétantes
Canal+ – 16/11/2003

On a tout essayé
France 2 — 08/06/04

Tout le monde en parle –  1ère partie
France 2 – 26/02/05

Tout le monde en parle –  2e partie
France 2 – 26/02/05

Thé ou café (extraits)
France 2 – 27/02/05
Hits & Co
TF1 – 12/03/05

On a tout essayé
France 2 – 15/03/05

La méthode Cauet
TF1 – 11/05/05
PASSAGES TELE

cd’aujourd’hui
France 2 – 05/11/03

JT 19h
RTL TVi – 14/11/03

Vivement dimanche
« If » duo avec Charlotte Gainsbourg
France 2 – 28/02/04

D6cibels
RTBF La Deux – 26/04/04

JT 20h
France 2 – 26/06/04

L’invité
TV5 – 10/04/05

Les années Zénith
« Sortir ce soir »
France 2 – 16/04/05

Etienne Daho affiche Réévolution tour
LES DATES

mars 2004
16 : Avant-Seine – COLOMBES
17 : Théâtre André Malraux – RUEIL MALMAISON
19 : Opéra – VICHY
20 : La Médoquine – BORDEAUX
23 au 28 : Olympia – PARIS

juin 2004
15 : Zénith – ROUEN
16 : Le Liberté – RENNES
18 : Zéntih – TOULOUSE
19 : Le Dôme – MARSEILLE
22 : Zénith Arena – LILLE
23 : Forest National – BRUXELLES
26 : Halle Tony Garnier – LYON
29 : Zénith – PARIS

LA SETLIST

Quatre hivers – Réévolution – Jungle Pulse – L’orage – Le grand sommeil – Sortir ce soir – L’enfer enfin – Rendez-vous au jardin des plaisirs – Comme un igloo – Tombé pour la France – Des heures hindoues – L’inconstant – Saudade – Bleu comme toi – Le Brasier – Comme un boomerang – Des attractions désastre – Epaule tattoo – Ouverture – Retour à toi – If – Week end à Rome – La Baie
Talisman (1ères dates)

LES MUSICIENS

Ivan Beck : guitare & choeurs
Christian Fradin : claviers
Mako : programmations, claviers & choeurs
Mars : basse, violon chinois
Vincent Mounier : lead guitare & choeurs
Mathieu Rabaté : batterie & percussions
Gavin Skinner : batterie

photographies de Frédérique Veysset

autres photographes

captures d’écran de live

Vous êtes l’auteur d’un des clichés publiés sur le site et vous ne désirez pas qu’il y figure ? Contactez-moi et il sera supprimé.